Sans gluten, mais pas sans reproches…

Aujourd’hui, on trouve dans le commerce de plus en plus d’aliments en version classique d’un côté, sans gluten de l’autre. Nous avons comparé leurs compositions.

Pas moins de cinq millions de Français auraient adopté le régime « sans gluten ». À l’origine, il y a peut-être une réelle intolérance – elle concerne environ 1 % des consommateurs. À moins qu’il ne s’agisse d’une hypersensibilité au gluten, ou tout simplement d’une appétence pour des produits supposés plus sains, plus naturels, plus légers.

Pain, jambon, chocolat…

Dans tous les cas, cela répond à un même objectif : supprimer de son assiette cette protéine présente dans le blé, le seigle, l’orge et l’avoine. C’est-à-dire dans une multitude d’aliments comme le pain, les pâtes ou les biscuits. Mais aussi dans des produits plus inattendus comme certains jambons, rillettes, sauces, surimis, plats préparés ou même chocolats.

Que contiennent les produits sans gluten ? C’est la question que nous nous sommes posée dans le numéro de février 2016 de 60 Millions en comparant les étiquettes des listes d’ingrédients avec et sans gluten pour des produits de consommation courante : pâtes brisées, spaghettis, pizzas, pains de mie, gâteaux aux pépites de chocolat, entre autres…

Plus sains ? Non

Nous avons découvert, par exemple, que la pâte à tarte brisée Croustipate sans gluten contient pas moins de quinze ingrédients, dont un tiers d’additifs comme le E464 et le E330. Rien à voir avec la pâte classique de marque Marie qui se contente de six ingrédients sans aucun additif.

Explication : à la place de la farine de blé, les fabricants emploient le plus souvent de la farine de riz, associée à de la fécule et des amidons. Soit. Mais faute de gluten, qui donne de l’élasticité à la pâte et de la texture au produit fini, ils incorporent des additifs de type épaississants et émulsifiants – dont on se passerait bien.

Meilleurs pour la santé ? Non

Pire, ils sont même moins riches : les tables nutritionnelles des biscuits aux pépites de chocolat, des pizzas et plus encore des pains de mie indiquent une teneur systématiquement plus basse en protéines pour les produits sans gluten.

Ainsi, 100 g de pain de mie Marque Repère E. Leclerc sans gluten contiennent 2,6 g de protéines, contre 8,3 g pour le Marque Repère E. Leclerc Épi d’or. Un inconvénient qui peut s’avérer très gênant pour les adeptes des régimes végétaliens qui ne mangent ni viande, ni produits laitiers, ni œufs.

Ni meilleur, ni plus sain… La bonne image des « sans gluten » ne résiste pas à notre simple lecture d’étiquette. Ce qui ne les empêche pas, cerise sur le gâteau sans gluten, d’être systématiquement deux à quatre fois plus chers que les produits classiques.

Source : 60millions-mag.com

Partager cet article sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *